In Vivo #21 ou comment revaloriser la parole des experts

10 décembre 2020

On observe un scepticisme grandissant à l’égard des experts. Cette tendance inquiétante a encore été accentuée par la crise sanitaire.

Comment revaloriser la parole des scientifiques auprès du grand public? C’est l’un des sujets abordés dans la nouvelle livraison
d’In Vivo, le magazine coédité par Large Network et le CHUV.

Le nouveau numéro d’In Vivo consacre aussi un grand dossier à la compréhension du génome humain. Grâce à la technologie du séquençage, l’origine de certaines maladies est en effet mieux connue et les médecins peuvent adapter leurs traitements en fonction.

Les 20’000 gènes qui composent un organisme humain en disent long sur sa vulnérabilité. Par rapport aux maladies dites monogéniques, mais aussi par rapport au cancer ou au diabète, qui dépendent de la présence de certains gènes dans l’organisme en plus des facteurs extérieurs (tabagisme, alimentation, etc.).

Cover d'In Vivo 21

Le dossier d’In Vivo revient sur les progrès récents dans ce domaine et explique ses implications éthiques pour les patients.

Ce nouveau numéro se penche également sur la hausse des violences domestiques en Suisse et sur les pistes pour réduire l’impact carbone des hôpitaux.

Le magazine In Vivo est vendu à Large/Kiosk et dans d’autres librairies au prix de CHF 5.-. Il est distribué au CHUV et sur abonnement (www.invivomagazine.com).

Le design d’In Vivo est réalisé par Monica Gonçalves et Sabrine Elias (Large Network).

/sélection

Cover d'In Vivo numéro 21

In Vivo #21

CHF 5.00