In Vivo #22 ou comment sauvegarder la fertilité

17 mai 2021

Une femme sans enfant, l’âge venant, devrait-elle faire congeler ses ovocytes ou rester confiante qu’elle pourra encore enfanter à 35, 38 ou même 42 ans?

C’est l’une des questions que pose le dernier numéro d’In Vivo, le magazine coédité par Large Network et le CHUV.

Au coeur de ce nouveau numéro, le grand dossier aborde le sujet vivement actuel des virus. Plus précisément: comment les comprendre pour les apprivoiser au mieux.

Les 20’000 gènes qui composent un organisme humain en disent long sur sa vulnérabilité. Par rapport aux maladies dites monogéniques, mais aussi par rapport au cancer ou au diabète, qui dépendent de la présence de certains gènes dans l’organisme en plus des facteurs extérieurs (tabagisme, alimentation, etc.).

Cover d'In Vivo 21

Plus de 5000 espèces de virus ont aujourd’hui été identifiées dans le monde, mais il en existe probablement des millions. Vivants ou non, les virus se trouvent partout: dans l’eau, l’air, la terre. Ils infectent toutes les formes de vie, des bactéries aux plantes, des insectes aux humains, et jusqu’à eux-mêmes.

Pourtant, nous ne sommes pas constamment malades… Comment le corps humain résiste-t-il et s’adapte-t-il à ces organismes omniprésents?

Ce nouveau numéro pose également un regard sur le mal silencieux généré par les nuisances sonores, ou encore sur la tendance à l’abstention sexuelle des jeunes générations.

Le magazine In Vivo est vendu à Large/Kiosk et dans d’autres librairies au prix de CHF 5.-. Il est distribué au CHUV et sur abonnement (www.invivomagazine.com).

Le design d’In Vivo est réalisé par Monica Gonçalves et Sabrine Elias (Large Network).

/sélection

In Vivo #22

CHF 5.00